erreurs de grammaire dans les chansons américaines

erreurs de grammaire dans les chansons américaines

 erreurs de grammaire dans les chansons américaines

Si vous êtes un amateur de musique et que vous êtes en train d’apprendre l’anglais, il vous est sûrement déjà arrivé plusieurs fois d’être surpris, confus ou même choqué par des erreurs de grammaire dans les chansons américaines populaires. Dans cet article, nous avons rassemblé quelques exemples célèbres de chansons agrammaticales.

Mais pour commencer, penchons-nous brièvement sur les raisons possibles de ces fautes d’anglais grossières commises par des chanteurs pourtant anglophones. Est-ce dû à un manque d’éducation? Ou est-ce ce genre de fautes que les anglophones font sans s’en rendre compte? Comme utiliser « less » au lieu de « fewer » avec des noms dénombrables? Eh bien non! Les erreurs de grammaire que nous allons vous montrer sont clairement délibérées et servent à:

– Aider les chanteurs à chanter certaines parties de leurs chansons plus facilement.

– Faire en sorte que les syllabes des paroles correspondent au nombre de temps de la mélodie.

– Se donner un genre insouciant, rebelle, etc…

– Aider l’auditeur à comprendre un sens caché de la chanson.

Voilà pour la théorie: maintenant passons à des exemples parlants et regardons quatre chansons célèbres aux titres archifaux:

Faute de grammaire de contraction: BILL WITHERS. “AIN’T NO SUNSHINE”

erreurs de grammaire dans les chansons américaines populaires

L’erreur: Ici, “ain’t” est une contraction informelle de “is not”, ce qui veut dire que “Is not no sunshine” serait la version complète du titre, une suite de mots agrammaticale à cause de la double négation “not no”.

La version correcte: “Ain’t Any Sunshine” ou “There Isn’t Any Sunshine” ou “There’s No Sunshine”

Une explication possible: Il me semble que Bill Withers a choisi “Ain’t No Sunshine” comme titre pour deux raisons: d’abord parce que ça sonne bien et ensuite parce que la double négation accentue le fait qu’il n’y a VRAIMENT pas de soleil quand son amoureuse est partie.

 Une faute commise par le maître: BOB DYLAN. “LAY LADY LAY”

erreurs de grammaire dans les chansons américaines commises par les plus grands

L’erreur: Le verbe transitif “lay” (qui doit être suivie par un objet direct) est utilisé au lieu du verbe intransitif “lie” (qui ne doit pas être suivi par un objet direct). En d’autres termes, vous vous étendez sur quelque chose (“lie”) alors que vous posez quelqu’un ou quelque chose sur une surface (“lay”). Ex.: “He was lying on the bed when the phone rang.” / “I laid the camera delicately on the bed.”

La version correcte: “Lie Lady Lie”

Une explication possible: Premièrement, “Lie Lady Lie” aurait été un titre peu clair car “lie” peut aussi vouloir dire mentir en anglais. Ensuite, il y a le simple fait que “Lay Lady Lay” sonne mieux que “Lie Lady Lie”.

Enfin, je suis d’avis que ce choix de titre est une objectification subtile de la femme dans la chanson. Comme nous l’avons dit avant, le verbe transitif “lay” doit être suivi par un objet direct. Donc la seule façon pour que le titre “Lay Lady Lay” marche grammaticalement est d’imaginer que la femme est un objet qu’on pose sur le lit (et non un être humain libre pouvant choisir ou non de se coucher sur le lit). Ça peut sembler un peu tiré par les cheveux comme ça, mais n’oublions pas que Bob Dylan est le premier chanteur à avoir reçu le Prix Nobel de littérature. Autrement dit: il aime bien les subtilités et les complications.

 Nul autre que JAMES BROWN. “I FEEL GOOD”

erreurs de grammaire dans les chansons américaines

L’erreur: “Good” est un adjectif et les adjectifs servent à modifier les noms. Pour modifier des verbes, il faut un adverbe. Dans ce cas, “well”.

La version correcte: “I feel well”

Une explication possible. En fait, deux, à mon avis. Premièrement, “I feel good” est souvent utilisé dans le langage de la rue (aussi appelé “slang”). Il apporte donc une touche plus populaire et dynamique.

Deuxièmement, “I feel good” sonne bien mieux que “I feel well” qui fait beaucoup trop propret. James Brown est un chanteur électrisant et un homme de la rue qui a construit sa réputation sur sa volonté de défier les règles de la classe moyenne blanche (y compris leur grammaire).

 TINA TURNER. “WHAT’S LOVE GOT TO DO WITH IT?”

L’erreur: “What’s” est une contraction de “What is” ou de “What has”, mais les deux sont impossibles à combiner avec le verbe “get”. En plus, l’expression juste est “to have to do with something” et pas “to get to do with something”.

La version correcte: “What does love have to do with it?”

Une explication possible: Franchement: “What does love have to do with it?” aurait été un titre affreux pour une chanson. Trop long, trop pompant: bref tout le contraire de l’image que Tina Turner voulait donner d’elle-même.

Et n’oublions pas aussi que “What’s love got to do with it?” est une chanson qui va à l’encontre de l’idée traditionnelle du grand amour romantique en affirmant que l’amour est avant tout une histoire de sexe et d’attirance physique.

 Ces chansons seraient moins mémorables sans leurs fautes de grammaire

Voilà: je vous ai donné quelques exemples de erreurs de grammaire dans les chansons américaines chansons commises de manière intentionnelle. Il y en a beaucoup d’autres, car en musique, l’exactitude grammaticale compte bien moins que l’émotion et l’euphonie.

Et puis, souvent, les plus grands artistes sont des rebelles dans l’âme qui veulent exprimer leur liberté et s’opposer ouvertement aux valeurs et aux règles de l’Establishment. Pas surprenant, donc, qu’ils choisissent de transgresser les règles de la langue anglaise pour rendre leurs chansons plus attrayantes. 

Article écrit par Jérémy,

Formateur d’enseignants chez Break Into English, une académie d’anglais en ligne proposant des cours d’anglais par webcam avec des enseignants anglophones de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *